Colloque de l'observatoire

4e colloque de l'observatoire de la LGV BPL à Lorient

Branche Concessions

8805 vues

Le Colloque annuel de la LGV Bretagne-Pays de la Loire s’est tenu à Lorient (56) ce vendredi 28 septembre, une occasion de présenter les retombées socio-économiques un an après la mise en service de la Ligne.
 

Cette année, le colloque de l’observatoire socio-économique se réunissait à Lorient pour faire le bilan des premières retombées de l’arrivée de la grande vitesse en Bretagne, un an après la mise en service de la LGV BPL.

On y a par exemple appris l’augmentation du nombre de nouveaux clients de l’ordre du million pour la Bretagne et de 500.000 nouveaux voyageurs pour les Pays de la Loire comme le décrivait la directrice TGV Bretagne et Pays de la Loire. L’occasion aussi de présenter les nouvelles offres et services comme la desserte Ouigo au départ de la gare Montparnasse-Vaugirard depuis décembre 2017 ou encore la présentation des nouvelles rames de TGV « Océane ». Les jeunes sont aussi au rendez-vous avec une augmentation de 30% de cette clientèle grâce notamment à l’offre TGV Max qui permet de voyager en illimité sur les TGV.
La clientèle d’affaire a, quant à elle, bondi de 25% depuis la mise en service. Autre effet de la LGV, les quartiers des gares desservies directement par la LGV se réinventent en termes de mobilités, d’offres d’hébergements et de services proposés afin d’attirer un maximum de personnes avec l’ambition de se muter en pôles d’échanges multimodaux permettant d’irriguer les territoires. 
Différents intervenants des collectivités locales et territoriales, de bureaux d’études et de la SNCF ont expliqué leur stratégie visant à développer ces projets à l’ensemble des gares bretonnes dans une politique globale de modernisation des quartiers de gares pour accueillir le projet Bretagne à Grande Vitesse (BGV) dont BPL est le premier maillon.
 
Un dernier effet, plus subtil celui-ci était celui de la LGV sur le morcellement des exploitations agricoles. Les premiers résultats montrent que les effets sont faibles grâce à des réattributions de parcelles au plus proche des sièges d’exploitations.
 
L’après-midi, les participants ont eu l’occasion de visiter le quartier de gare de Lorient et pu vérifier comment le réaménagement d’une gare et de ses abords en pôle d’échange multimodal facilite les mobilités et réinvente la relation au cœur de ville.
 
Prochain rendez-vous : 5e colloque de l’observatoire sur le volet environnemental prévu en septembre 2019 à Laval.