APRR NumA

APRR numérise son cœur de métier

Groupe APRR

7283 vues

Après les services aux clients, APRR digitalise à présent les métiers de l’exploitation de son réseau autoroutier.
En novembre 2017, des utilisateurs testent deux nouvelles applications métier avant un déploiement définitif qui devrait avoir lieu en 2018.

 

Le groupe APRR offre depuis longtemps des services numériques à ses clients.
Aujourd’hui, APRR et sa filiale rhônalpine AREA digitalisent l’exploitation et l’entretien du réseau autoroutier, leur cœur de métier.
Lancé fin 2016, le projet de transformation numérique intitulé Numa (Numérique autoroute) vise à équiper les agents de surveillance, maintenance et viabilité, de tablettes tactiles et smartphones dotés d’applications métiers.
Ces technologies ne changent pas les processus opérationnels, mais facilitent le travail quotidien.
Aujourd’hui, en cas de problème sur le réseau autoroutier, les intervenants remplissent des formulaires papier, passent des appels, prennent des photos…
Ces multiples supports sont une contrainte pour eux mais aussi pour ceux qui ont à traiter l’information en temps réel et après l’intervention. Courant 2018, les agents de sécurité et ceux de maintenance aux péages devraient tous être équipés d’une application mobile qui transmettra les informations en temps réel, facilitant ainsi leur collecte sur le terrain et simplifiant l’exploitation des données.
 
Une appli pour la gestion des accidents
L’application pour la gestion des accidents répond à un besoin de terrain : intégrer dans un seul outil le téléphone portable, l’appareil photo et les fiches papier. Elle permettra les saisies en temps réel – telles que les arrivées/départs des intervenants extérieurs – ainsi que les informations plus générales (dégâts, circonstances…)
Des smartphones d’environ six pouces en dotation collective ont été choisis.
Chaque chef d’équipe aura sa propre identification. Le système d’accroche sera lui individuel, de type bracelet ou clip ceinture. Son déploiement sur chaque site est prévu en janvier 2018.
Au final, du temps de gagné qui, pour la chaîne accident par exemple, pourra être réinvesti sur le cœur des compétences : la gestion de l’événement, l’analyse de l’accidentologie, ainsi que les actions correctives et préventives à mener.
 
Supprimer un classeur de 4 kg !
Numa va aussi améliorer le travail au quotidien des agents de maintenance technique des péages, en réduisant les papiers et le nombre de saisies. Il permettra également d’optimiser la maintenance préventive. L’agent part en intervention, se connecte à son smartphone, ou sa tablette, accède aux modes opératoires avec la dernière version à jour (supprimant ainsi un classeur pesant près de 4 kg), à son planning de la journée et aux différentes consignes laissées par ses collègues auxquelles il peut ajouter les siennes.
L’agent a une vue globale de l’activité par site, lui permettant ainsi d’anticiper certaines tâches.
Il est de ce fait plus autonome et plus performant dans son travail.
 
Numa : une révolution en marche
Numa constitue une révolution culturelle et humaine, tout autant que digitale. C’est une méthode innovante qui place l’utilisateur final – le user - au cœur de la démarche  et renouvelle toute son expérience. Les utilisateurs sont en effet associés à chaque étape de mis en œuvre, afin de créer des outils sur mesure.
Depuis début novembre 2017 et durant deux mois, les personnels de dix sites pilotes testent les deux nouvelles applications (gestion de la chaîne accidents et interventions techniques au péage).
Cette phase permet de procéder aux derniers ajustements et de préparer l’industrialisation (hotline, accompagnement par référents et formations) prévue pour 2018.

L’année prochaine, de nouvelles applications seront également imaginées, conçues et testées selon la même approche - dans d’autres métiers de l’exploitation.