Pont_Béatus_Rhénanus

Concours Lumières 2018 : Eiffage Énergie Systèmes récompensé pour la mise en lumière du Pont Beatus-Rhenanus

Branche Énergie

8605 vues

Le Concours Lumières 2018, organisé par le Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique (Serce) et Philips Lighting, a récompensé Eiffage Énergie Systèmes - Clemessy d’une mention spéciale pour la mise en lumière du Pont Beatus-Rhenanus qui enjambe le Rhin entre les villes de Strasbourg et Kehl (en Allemagne). 
 

L’ouvrage d’art transfrontalier réalisé par l’architecte français Marc Barani a été ouvert à la circulation en avril 2017. Il offre une liaison multimodale (voie piétonne, piste cyclable et ligne de tramway) de 290 mètres de long sur 16 mètres de large entre les deux rives du Rhin. Exploité par la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS), ce pont a été électrifié et éclairé par nos équipes, en collaboration avec Ingelux, société spécialisée dans la conception d’éclairages naturels et artificiels.

Le Serce, qui a distingué la tour SAEIM d’Elbeuf-sur-Seine, les jardins de la Fontaine de la ville de Nîmes et le musée Saint-Augustin de Toulouse, en décernant ses trois prix (sur les 29 dossiers reçus), a aussi attribué une mention spéciale à l’Eurométropole de Strasbourg et à la ville de Kehl pour la mise en lumière du Pont Beatus-Rhenanus. L’éclairage, récompensé par le 30e jury du Concours Lumières 2018, se compose de 350 barreaux de six leds (0,8 W) intégrés dans les mains courantes. Le tablier, suspendu par deux arches métalliques, est éclairé par 232 projecteurs Leds : 58 caissons, fabriqués sur mesure et installés sous chaque hauban, viennent ainsi compléter l’éclairage fonctionnel et décoratif du pont. Chaque caisson est équipé de quatre réglettes leds RGBW de 38 W, pilotées individuellement par un contrôleur DMX, offrant une infinité de scenarii programmables. L’éclairage blanc initial est adaptable et permet de projeter les couleurs des drapeaux français, allemand ou européen, en fonction des événements et occasions festives organisées à proximité.

Le chantier a nécessité 3 500 heures de travaux et 300 heures d’études préalables.
La remise de de cette mention spéciale doit avoir lieu sur site à l’automne prochain.

Crédit photo : © Flux