02022017-Signature-protocole-Ifsttar

Eiffage Infrastructures et l’Ifsttar signent un contrat-cadre de collaboration scientifique

Branche Infrastructures

6140 vues

Un contrat-cadre de collaboration scientifique a été signé le 1er février entre Laurent Girou, directeur général délégué de la branche Infrastructures et Hélène Jacquot-Guimbal, directrice de l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar).
Ce contrat scelle trois décennies de collaborations et ouvre une nouvelle ère liée aux infrastructures et à la mobilité de demain.

En effet, dès les années quatre-vingt, les enrobés à module élevé (EME) étaient testés et mis au point conjointement par l’entreprise et l'institut. De même, dans les années 2000, de nombreux projets, liés au développement durable, à l’instar du recyclage des enrobés, des enrobés tièdes EBT®, de l’analyse des cycles de vie (ACV), des matériaux alternatifs issus d’agro-ressources impliquaient les deux structures. Et, plus récemment, des travaux portant sur les enrobés à hautes performances GB5® ou, en matière de génie civil, des projets autour du viaduc de Millau, des bétons fibrés à ultra-hautes performances (Bfup), de l’instrumentation de la ligne ferroviaire à grande vitesse Bretagne – Pays de la Loire (LGV BPL) ou du Building Information Modeling (BIM), ont aussi conjugué les compétences des deux entités.
Aujourd’hui, la route s’adapte aux nouvelles mobilités (covoiturage, véhicules électriques et/ou autonomes). Elle passe à la 5e génération (« R5G »). Ce concept, créé initialement par l’Ifsttar, est au cœur même d’une nouvelle collaboration actée au travers du projet partenarial I-Street, présenté fin 2016 en réponse à l’appel à projets ADEME / CGI « Route du Futur », se traduisant par de très nombreuses recherches aux applications industrielles tout aussi importantes.