djibouti

Eiffage va construire une usine de dessalement d’eau de mer à Djibouti

Branche Infrastructures

10338 vues

Eiffage, via sa filiale Eiffage Génie Civil, a remporté le contrat pour la réalisation du projet PEPER (production d'Eau Potable par Energie Renouvelalble) de Djibouti, d'un montant de 63 millions d'euros (dont par Eiffage 37 millions).

Le projet, réalisé en groupement avec Tedagua, spécialiste espagnol du traitement des eaux, filiale de Cobra (groupe ACS), comprend une unité de dessalement d’une capacité de traitement de 22 500 m³/jour ainsi qu’un ensemble d’ouvrages garantissant à termes une capacité totale de production de 45 000 m³/jour. Un réservoir de 5 000 m³ et une conduite de diamètre 700 mm de 8,5 km de long viennent compléter l’opération, notamment pour connecter l’usine au réseau de distribution d’eau potable de la ville.

L’usine, construite dans le quartier de Doraleh, contribuera à l'indépendance hydrique du pays et assurera la production d'une eau traitée localement pour les djiboutiens.

L’opération, financée en majeure partie par l’Union Européenne, est placée sous la maîtrise d’ouvrage du ministère de l’Économie et des Finances chargé de l’Industrie de Djibouti et sous la maîtrise d’ouvrage déléguée du ministère de l’Agriculture de Djibouti. L’Office national de l’eau et de l’assainissement de Djibouti (Onead) assurant la maîtrise d’œuvre et le Cabinet Merlin (France), la maîtrise d’œuvre déléguée.

Les travaux, qui débutent immédiatement, dureront 3 ans. Ils seront suivis d’une période d'exploitation par le groupement de 5 ans.

Après le lancement, en décembre dernier, des travaux du TER de Dakar au Sénégal et alors que les travaux d’extension du port de Freetown en Sierra Leone se poursuivent, ce projet vient conforter encore les positions d’Eiffage sur le continent africain.
 

Lire le communiqué de presse