EESinstitutcoeur

Dans les Alpes-Maritimes, Terceo participe à la construction de l’Institut du cœur Jean-Louis Noisiez

Energy Division

Entièrement consacré à la cardiologie médico-chirurgicale et interventionnelle, l’Institut du cœur Jean-Louis Noisiez est une émanation du prestigieux Institut Arnault-Tzanck, implanté à Saint-Laurent-du-Var (06). Érigé à flanc de colline, ce bâtiment actuellement en chantier comportera onze niveaux, dont cinq partiellement enterrés. Sur 22 000 m2, dont 5 000 m2 de plateaux techniques, nos spécialistes Terceo en charge du lot électricité s’apprêtent à réaliser la distribution et l’alimentation en courants forts et à mettre en service l’ensemble des installations électriques de courants faibles. 

Dédié aux activités de soin, d’innovation et de recherche, l’Institut du cœur Jean-Louis Noisiez disposera de trois niveaux en sous-sol pour la pharmacie et le stationnement (189 places), d’un premier niveau semi-enterré consacré aux blocs opératoires et d’un second réservé au personnel (vestiaires, reposoir et locaux techniques). Le hall d’entrée, les salles de réunions, les salles de conférence et un premier plateau de bureaux se partageront le rez-de-chaussée, tandis qu’un second plateau de bureaux et les consultations médicales occuperont le premier étage du bâtiment. Le deuxième sera réservé à la réanimation, ainsi qu’aux Urgences et soins intensifs de cardiologie (USIC). Les chambres (62 lits au total) seront distribuées aux troisième et quatrième étages, le cinquième et dernier niveau étant réservé aux locaux techniques. 

« Le bâtiment de l’institut Jean-Louis Noisiez s’inscrit dans une démarche BDM niveau Bronze [Bâtiment durable Méditerranéen Bronze] avec une certification RT 2012. C’est un projet particulièrement novateur qui va faire appel à l’ensemble des savoir-faire de nos collaborateurs. À l’issue d’une année d’études dirigées par Laurent Solbes, nos équipes s’apprêtent à démarrer les travaux dès juillet, sous la responsabilité de Michael Mannarelli le responsable d’affaires», explique Nicolas Heinrich, responsable d’activité. 

Durant une année et demie de chantier, nos électriciens experts vont installer un poste de transformation avec deux transformateurs 2 500 kVA, deux groupes électrogènes 1 800 kVA, deux Tableaux généraux basse tension (TGBT), tous les tableaux de sécurité et divisionnaires, ainsi que les onduleurs à l’origine du réseau ondulé général. Outre la distribution électrique primaire du bâtiment, ils se chargeront de l’alimentation secondaire en courants forts de tous les appareillages médicaux, des éclairages (et éclairages de sécurité), des dispositifs de coupure d’urgence, de la protection contre la foudre, des bornes IRVE, etc. 

Ils réaliseront, par ailleurs, les travaux d’installations d’appel malade, contrôle d’accès, infrastructure VDI (cuivre et fibre optique), sonorisation, interphonie, vidéophonie et distribution de l’heure. Ils installeront aussi le Système de sécurité incendie (SSI) de l’Institut. 

Construit dans le respect des normes environnementales et techniques les plus élevées, ce fleuron de la cardiologie médico-chirurgicale et interventionnelle ouvrira ses portes en 2026.